Mise en place d’un sphincter artificiel

Le sphincter est le muscle en charge de contrôler la sortie de l’urine. Lorsqu’il ne fonctionne plus, on parle d’incontinence urinaire. Parfois, la rééducation du sphincter n’est pas nécessaire et il faut alors avoir recours à la pose d’un sphincter artificiel.

Chez l’homme, la pose d’un sphincter artificiel est le plus souvent due une incontinence suite à une ou plusieurs interventions chirurgicales (prostatique, vésicale ou urétrale), ou à une incontinence d’origine neurologique.

Chez la femme, cela concerne une incontinence liée à une importante insuffisance sphinctérienne, le muscle ne fonctionne plus bien

Mise en place d’un sphincter artificiel

Le sphincter est le muscle en charge de contrôler la sortie de l’urine. Lorsqu’il ne fonctionne plus, on parle d’incontinence urinaire. Parfois, la rééducation du sphincter n’est pas nécessaire et il faut alors avoir recours à la pose d’un sphincter artificiel.

Chez l’homme, la pose d’un sphincter artificiel est le plus souvent due une incontinence suite à une ou plusieurs interventions chirurgicales (prostatique, vésicale ou urétrale), ou à une incontinence d’origine neurologique.

Chez la femme, cela concerne une incontinence liée à une importante insuffisance sphinctérienne, le muscle ne fonctionne plus bien

En quoi consiste la mise en place d’un sphincter artificiel, les principes de l’intervention

L’anesthésie est générale.

L’intervention consiste à mettre en place une prothèse artificielle afin de remplacer le sphincter. Cette prothèse est constituée d’une manchette placée autour de l’urètre, d’un réservoir remplit de sérum physiologique et d’une pompe qui permet de faire fonctionner le sphincter artificiel.

La pompe est placée sous la peau, sur le côté des bourses chez l’homme et dans l’une des grandes lèvres chez la femme. Le patient contrôle donc l’urine grâce à la pompe qui peut être manipulée facilement.

L’activation du sphincter ne sera réalisée qu’après 3 semaines environ, le temps d’obtenir une bonne cicatrisation autour de l’urètre notamment.

Une fois activée, la manchette sera automatiquement remplie d’eau, « fermant » donc l’urètre et supprimant les fuites urinaires.

Pour uriner, il faut activer la pompe, ce qui fera passer le sérum de la manchette vers le réservoir. L’urètre sera ainsi « ouvert » et vous pourrez donc uriner. Le sérum repassera ensuite dans la manchette (1 minute après en moyenne) et fermera donc de nouveau l’urètre.

Après l'opération

  • Il s’agit d’un acte généralement peu ou pas douloureux.
  • L’hospitalisation est en moyenne de 24 à 48 heures.
  • Un rendez-vous pour l’activation du sphincter artificiel est programmé, 3 semaines plus tard. Il s’agira d’une hospitalisation de quelques heures.

Les effets secondaires possibles

  • Survenue d’une infection du site opératoire ou d’une plaie de l’urètre. Cela pourrait nécessiter le retrait du matériel mis en place, seule façon d’assurer la guérison.
  • En cas de fonctionnement insuffisant, un changement d’un ou de plusieurs éléments du sphincter artificiel peut être réalisé dans les mois ou années à venir.

Les praticiens

Dr Jacques Lacoste

Dr Thierry Rousseau

Dr Eric Potiron

Dr Pierre Nevoux

Dr Lionel Hoquétis